Depuis jadis le magnétisme est un art reconnu, on parlait déjà des rebouteux des campagnes profondes qui soulageaient et soignaient un bon nombre de personnes.

Aujourd’hui, le magnétisme a pris toute son ampleur due au développement des consciences.

De nos jours, cette méthode de soins continue à bénéficier aux personnes souffrantes de maux aussi bien physiques que psychologiques.

Nous pouvons remarquer par ailleurs que certains centres hospitaliers et casernes de pompiers ont leurs propres magnétiseurs-barreurs de feu pour intervenir sur des cas de brûlures, foulures ou autres…

Le magnétisme : c’est surtout oser être SOI

De même, être sourcier c’est d’être en communion avec le monde de l’invisible et ne faire plus qu’un avec celui-ci.

A l’aide de ses baguettes et de son pendule, le sourcier interfère avec le monde matériel et spirituel.

Lorsque que celui-ci trouve une veine d’eau, la baguette pointe à l’endroit même, c’est donc l’art de ressentir l’énergie tellurique (rayons et forces qui émanent de la terre).

 

D’après les études du professeur Rocard, le sourcier est de par sa nature, une antenne (capteur-émetteur d’ondes) qui perçoit et émet l’énergie magnétique, électrique et électromagnétique.

 

La méditation entre en compte pour ces deux disciplines.

 

 

 

‘’Notre peur la plus profonde n’est pas d’être incapable.

Notre peur la plus profonde est d’être puissant au delà de  toute mesure.

C’est notre lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons : ‘’Qui suis-je pour être brillant, magnifique, talentueux, et fabuleux ?’’

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu. Jouer petit ne rend pas service au monde.

Il n’y a rien de sage à vous rétrécir pour que les autres ne se sentent pas en danger à cause de vous.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est au-dessus de nous.

Elle n’est pas seulement dans certains d’entre nous ; elle est en chacun. Et, en laissant notre lumière briller, nous donnons aux autres la permission d’en faire autant.

Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. ‘’

 

                                                                                     Nelson Mandela